Inlandsis

Premiers froids

Ref: arbou017 - CD

Prix: 2 € | Acheter

Écoute: "Etoiles rouges"

"Premiers froids" ne pouvait qu'^etre un album d'Inlandsis, comment pouvait-il en être autrement, en portant un tel nom ? Et puis ne dit-on pas (dans certains cercles 'polaires'?), que la musique électronique est une musique froide puisqu'artificielle. Pourtant "Premiers froids" n'est pas si glacé que le laisse présager son appellation. Bien au contraire, la musique du trio est avant tout organique, elle touche le corps et l'esprit. C'est une musique propice à la rêverie, à n'en pas douter, de part son aspect aérien, certains diraient "ambient", d'autres rapprocheraient cela de Boards of Canada, qui est sans doute la référence qui sautera aux yeux de ceux qui ne voudront pas trop faire d'efforts (en passant une référence continentale tout à fait à propos). Mais résumer Inlandsis et cet album à des ambiances seulement atmosphériques, spatiales est une erreur. C'est aussi une musique électronique finement ouvragée, précise, répétitive et finalement parfois proche d'un format Pop. Bien sur, on s'imagine voyager à toute vitesse au dessus de vastes étendues glaciales, mais pas seulement. Inlandsis est un compromis audacieux entre Laptop aérien et mélodies façon new wave d'antan. On pourrait rapprocher leur musique de ce qui se ferait si EU ou Novel 23 rencontraient Epic45 ou Yellow6 ou Aarktica. Mais cela vous appartient d'y voir ce que vous voudrez. Le trio cite en vrac "leurs influences qui vont de l'Abstract Hip-Hop au Post-Rock (famille Mogwai, Godspeed), de l'école américaine de musique contemporaine (Reich, Riley, Glass...) à la techno de Detroit, le tout avec de très fortes composantes pop (New Order, Beloved, Depeche Mode, Field mice...)".